mercredi 24 août 2016

VANILLE


Au début que nous sommes venus habiter la campagne, le voisin avait deux chevaux : Vanille beige clair et bourrasque. J’avais un faible pour Vanille, elle avait une tâche claire sur la tête d’où son nom et elle n’était pas farouche du tout, je pouvais la caresser et même l’embrasser.
Une fois par jour j’apportais le vieux pain aux deux chevaux avec mes chiennes qui espéraient avoir quelques miettes.  Ils s’approchaient de la barrière et là Vanille disait bonjour à mes chiennes sous la clôture, Bourrasque restait un peu en arrière.
Ensuite, je tendais le pain, Vanille mangeait dans ma main et me faisait des câlins, parfois j’arrivais même à l’embrasser tandis que Bourrasque prenait le pain et reculait aussitôt. Je gardais un petit bout pour mes chiennes qui étaient gentiment assises attendant leurs tours.
Un jour je pris mes pinceaux et je peignis Vanille, je l’ai gardé en souvenir de ce cheval que j’ai aimé.
Puis, le voisin vendit ses chevaux et partit vivre ailleurs, j’ai eu le cœur gros de ne plus voir les chevaux mais ça fait partie de la vie !

Elena 

Je l'ai photographié de travers.

lundi 22 août 2016

Août soleil

#Août soleil
Août bleu
La compagne de mon petit-fils attrape le soleil couchant, de la mer au ciel, entre deux doigts.

Elena 2016



vendredi 19 août 2016

TAKUJI ICHIKAWA (1962…)


C’est le premier livre de cet auteur japonais, il s’appelle « Je reviendrais avec la pluie »
Je l’ai lu d’une traite tellement c’est bien écrit, poétique, romantique et fantastique.
C’est l’histoire de Takumi qui vit seul avec son fils depuis la mort de sa femme « Moi » depuis un an, le fils Yûji a six ans, avec son père ils se débrouillent comme ils peuvent mais tout est en désordre.
Moi avait dit avant de mourir « Je reviendrai avec la pluie pour voir si vous arrivez à vous débrouiller et je repartirai en été quand il fera chaud pour toujours. En effet à la saison des pluies ils la voient dehors mais elle est amnésique, elle les suit et petit à petit ils reforment une famille. La force est dans les dialogues entre les personnages, la simplicité de la situation qui n’est pas normale mais on l’accepte. La fin est belle également.
J’ai beaucoup aimé ce livre mais il faut avoir une goutte de romantisme pour l’apprécier !

Elena 2016

mercredi 17 août 2016

EN GRECE


Nous étions partis en camping-car nous voulions visiter la Grèce du nord au sud ! J’avais l’avantage de bien connaître la langue russe car pas mal de lettres se ressemblaient et c’était plus facile pour s’orienter par rapport à la carte. Parfois c’était écrit en anglais plus en grec mais parfois uniquement en grec et on ne peut        laisser le camping-car arrêté trop longtemps sur leurs petites routes.
Nous avons rencontré un couple français, à Mycènes, très perturbé. Ils avaient peur de continuer le voyage, se perdant et ne comprenant pas les lettres. Ils nous demandèrent où nous allions :
-        Nous continuons jusqu’au Péloponnèse, nous y resterons une semaine pour baignade et promenade en  bateaux. Voulez-vous nous suivre ?
-        Nous serions ravis si vous ne stoppez pas une semaine car nous devons remonter pour le 29.
-        Désolé Monsieur, nous n’avons pas l’intention d’écourter notre voyage mais vous pouvez nous suivre le temps que nous y arrivions.
-        Faîtes-vous beaucoup d’arrêts pour vos chiens ?
-        Oui, dès que nous jugeons qu’ils ont besoin de se dégourdir les pattes.
Le couple discuta un peu en retrait puis nous demanda si nous avions une carte à leur prêter, nous ne l’avions pas en double et nous avons refusé. Offusqué ils partirent en nous disant à peine au revoir !

Elena 

lundi 15 août 2016

Août soleil

#Août soleil
Août bleu
Quarteira, au Portugal, un jour de tempête.

Elena 2016