lundi 23 octobre 2017

Lundi soleil

#Lundi : soleil
octobre : orange
orange : Poupées russes,
Elena 2017


mercredi 18 octobre 2017

AU FUTUROSCOPE


A 8 ans Marc était un petit garçon sensé et l’idée d’aller au Futuroscope le ravissait. Ses parents l’avaient emmené sur le petit bateau, il y avait beaucoup d’enfants, ils étaient montés sur une tour qui tournait en montant et en haut il avait vu un beau panorama. Maintenant ils faisaient la queue pour un film qui intéressait les parents.
Marc mit les lunettes, sa maman lui expliqua qu’il allait voir les choses en 3 dimensions elle précisa :
  • Tu verras les choses se rapprocher vers toi mais ce n’est pas vrai alors n’aie pas peur !
  • Maman, ça fait peur ?
  • Non, ils ne te toucheront pas.
Le film commença et Marc voyait un dragon s’approcher de lui, il ferma les yeux et serra ses poings pour ne pas crier. Il entrouvrit les yeux et vit une fillette avancer vers lui, il sourit et enleva les lunettes pour lui dire bonjour ; elle disparut aussitôt au loin. Alors Marc regardait discrètement avec puis sans lunettes et il vit que c’était différent, il n’eut plus peur quand les objets s’approchaient, il suffisait d’ôter les lunettes.
En sortant son papa lui demanda s’il avait aimé, il répondit :
  • C’est comme une loupe, on peut voir de près ou de loin !
Ses parents rirent et ils continuèrent la visite. Marc se sentait grand et n’avait plus peur !
Elena

lundi 16 octobre 2017

Lundi soleil

#Lundi : soleil
octobre : orange
orange : cow-boy sur fond orange
Elena 2017


vendredi 13 octobre 2017

Issac LEVITAN ( 1860-1900)



Peintre russe très pauvre, il réussit à intégrer une école de peinture grâce à son talent Il est surtout connu pour ses paysages Je mets les plus célèbres ainsi que son portrait :

Elena 2017





lundi 9 octobre 2017

lundi soleil

#Lundi : soleil
octobre : orange
orange : conte russe,
Elena 2017


vendredi 6 octobre 2017

VLADIMIR NOBOKOV


Né en 1899 à St Petersburg, il vécut 78 ans mais en tant que citoyen américain, parti pendant la révolution et ayant vécu en Europe mais surtout aux USA et écrit le plus en anglais.
Lors des JO de Sotchi il avait été question pour le gala de clôture de mélanger Nabokov avec Pouchkine, Tolstoï, Dostoïevski ou Akhmatova ou Tchekhov… Quand je l’ai su j’ai eu peur car déjà ils avaient mis Chagall qui était français d’origine russe alors qu’ils avaient Lévitan, Repine, Timkov et bien d’autres qui vécurent en Russie. De même Nabokov n’est guère représentatif de la littérature russe, il suffit de lire « Lolita » cela donne une idée sur le reste de sa littérature ou presque. Quand il est venu chez Pivot, non seulement il lui avait fallu connaître les questions pour pouvoir répondre, mais en plus il avait réclamé une théière mais elle était remplie de vodka et non de thé et à la fin de l’émission il ne savait plus ce qu’il disait au grand étonnement de ceux qui n’avaient pas compris pour le faux thé.
Je suis bien contente qu’il soit américain et je ne peux pas respecter un écrivain que je juge pédophile et incestueux également, c’est beaucoup pour un seul homme.
Elena


mercredi 4 octobre 2017

CARLO


Il était interprète italien mais venait souvent en France pour son travail et travaillait à la bibliothèque Nationale pour traduire certains articles.
Carlo était originaire de Florence et il adorait sa ville natale, il avait un appartement confortable, une épouse qui attendait ses retours et deux fils de 13 et 15 ans.
Dans son métier il avait rencontré beaucoup de gens différents mais le jour où il rencontra Fanny, sa vie bascula. Ils avaient les mêmes goûts, les mêmes idées et tant de chose en commun qu’un jour ils s’unirent oubliant qu’il n’était pas libre.
L’idylle dura durant des années, à chaque fois que Carlo allait à Paris mais aussi quand Fanny se retrouvait à Florence, elle était romancière et son livre parlait des peintres florentins.
Certaines idylles passent inaperçues et personne ne sut pour les amoureux, ils furent même assez heureux jusqu’au jour où Carlo n’eut plus à aller à Paris, son Directeur lui fit remarquer qu’il pouvait trouver tous les articles dont il avait besoin sur place et que s’il allait plus loin il ne serait pas payé ; de son côté Fanny eut à peu près la même discussion. Les amoureux ne pouvaient pas se payer le voyage, Carlo à cause de ses fils qui faisaient des études supérieures qui lui revenaient chers et Fanny qui devait s’occuper de sa mère malade de l’Alzheimer.
Petit à petit ils ne se virent plus que deux fois par an et un jour Carlo dit :
  • Je pense qu’il serait préférable qu’on ne se voie plus, ma femme peut l’apprendre, Florence est une ville où je suis connu et une âme charitable serait contente de me trahir.
Fanny ne dit rien et partit pour ne plus revenir, elle accepta le mariage avec François qui la relançait de puis trois ans. Elle n’oublia pas Carlo mais vécut heureuse avec François avec des périodes de nostalgie. Les amoureux ne se revirent plus jamais et le souvenir s’estompa.
Elena

lundi 2 octobre 2017

Lundi soleil

#Lundi : soleil
octobre : orange
orange : carte orange,
Elena 2017


jeudi 28 septembre 2017

pause

Petite pause le temps de retourner pour l'hiver en région parisienne et préparer ce qu'on emmène. A bientôt.

mercredi 27 septembre 2017

LES PETITES FILLES MODELES


Tout comme chez la comtesse de Ségur, Henriette et Marie ne se disputaient jamais et étaient sages en toute occasion. Leurs mamans les nommaient « les petites filles modèles » Elles allaient à la même école, vivaient à deux maisons l’une de l’autre, étaient filles uniques et ne se quittaient presque pas.
Pour leurs 15 ans on fêta leurs anniversaires chez Henriette et on ralluma les bougies pour que Marie puisse souffler aussi, toutes les deux avaient eu le même cadeau : un portable sauf que celui de Marie était plus sophistiqué, c’était un Iphone tandis que les parents d’Henriette étaient plus pauvres et avaient acheté un portable simple sans internet. Les fillettes n’étaient pas jalouses, elles acceptaient la différence de leurs parents sur le plan financier.
C’est ce jour qu’elles purent faire leur première boum dans le hangar et elles avaient invitées beaucoup d’amis du lycée. Ils se retrouvèrent plus d’une vingtaine et l’ambiance était parfaite !
Nicolas invita Marie à danser, il avait 17 ans et plaisait beaucoup aux filles, Henriette fit la moue et accepta de danser avec Thierry, un garçon beaucoup moins beau et plus mauvais danseur.
Le lendemain Marie revit Nicolas mais ne dit rien à Henriette, elle voyait moins son amie et plus son copain Don Juan.
De son côté Henriette accepta de revoir Thierry et s’aperçut qu’il était intelligent et très cultivé, il ne manquait pas d’humour également. Leur amitié s’approfondissait mais elle n’en parlait pas à son amie non plus.
Les mois passèrent, l’année suivante les amies se voyaient de moins en moins jusqu’au jour où Marie appela son amie bouleversée :
  • Peux-tu venir me voir stp ?
  • Oui, bien sûr !
Henriette avait entendu son amie pleurer et elle accourut de suite. Marie lui raconta pour Nicolas et finit :
  • Je l’ai surpris avec Françoise et il a ri quand il m’a vu !
  • Ce n’est pas un garçon sérieux, tu le savais pourtant. Mais son amie était inconsolable.
A 18 ans les deux amies fêtèrent ensemble leur anniversaire et Thierry était présent, il était devenu le fiancé d’Henriette. Marie l’acceptait bien et avait de la sympathie pour lui, de son côté elle sortait avec un autre garçon beau comme Apollon !
La vie continua, Marie se maria à 20 ans et Henriette trouva le bonheur à 30 ans avec un homme beau mais qui avait déjà souffert et qui voulait une vie stable. Plus rien ne troubla leur amitié et à la naissance de leurs filles elles savaient qu’elles seraient amies pour la vie.
Elena

lundi 25 septembre 2017

lundi soleil

#septembre : soleil
septembre : rentrée
Rentrée : la danse des crayons,
Elena 2017


vendredi 22 septembre 2017

MARINA TSVETAÏEVA


Née en 1892, elle vécut 48 ans. Elle fait partie des plus grandes poétesses ambulantes russes. Dans sa jeunesse elle voyagea en Europe avec sa famille car sa mère était malade et devait changer d’air. Elle resta en France pour étudier la littérature, elle n’aimait pas les poètes russes vivant en France. Elle se marie avec un russe et retourne dans son pays. Elle a eu 2 filles, quand son mari décide d’entrer dans l’armée blanche, elle reste seule pendant la révolution, elle traduit des poèmes, les siens se vendent peu mais la famine est là et elle laisse sa fille aînée dans un orphelinat en espérant qu’elle aura de quoi manger mais elle meurt de faim. Très dur moment pour elle.
Elle arrive à retourner en Europe avec son autre fille et retrouve son mari, ils ont un fils. Elle traduit Pouchkine en français et en allemand. Elle a une longue correspondance avec Boris Pasternak, elle aimerait qu’il vienne mais il résiste il ne veut pas quitter son pays.
Sa fille veut rentrer en Russie et son mari qui était devenu espion pour les Soviétiques rentre aussi, ils partent, elle ne veut pas rester seule malgré ses amis et retourne dans son pays où elle écrit des poèmes aussi tortueux qu’elle.
Staline n’aime pas les Russes qui reviennent de l’étranger, il s’en méfie et elle se retrouve dans une ville dans la région Tatare, elle tourne en rond puis finit par se pendre en 1941. Elle laisse derrière elle de très beaux poèmes même si certains sont compliqués. Elle sera réhabilitée en 1955.
« Je connais la vérité — abandonnez toutes les autres vérités !
Il n'y a plus besoin pour personne sur terre de lutter.
Regardez — c'est le soir, regardez, il fait presque nuit :
de quoi parlez-vous, de poètes, d'amants, de généraux ?
Le vent s'est calmé, la terre est humide de rosée,
la tempête d'étoiles dans le ciel va s'arrêter.
Et bientôt chacun d'entre nous va dormir sous la terre, nous
qui n'avons jamais laissé les autres dormir dessus. »

Elena


mercredi 20 septembre 2017

ÎLE DE LA TENTATION


Ils sont jeunes, ils s’aiment depuis deux ans, mais ils ont besoin d’éprouver leur amour en allant jouer à « L’île de la tentation »
Lorsqu’il voit des créatures de rêve prêtes à se donner il hésite un peu mais la tentation est la plus forte.
Quand elle apprend qu’il n’est pas resté fidèle, elle pleure puis se console dans les bras d’un tentateur, après tout il a commencé le premier.
Venez découvrir l’île de la tentation, au milieu d’un paysage féerique les couples se brisent, d’autres se créent au gré des présentateurs, pour amuser le public friand des ragots.
Qu’importe les couples brisés, ils étaient assez stupides de croire que leur amour pourrait tenir dans un tel lieu ? Avaient-ils oublié qu’Adam et Eve n’avaient pas résisté avant eux !
Bravo animateurs, continuez à casser les couples avec vos jeux stupides, le voyeurisme paye bien !
Elena

lundi 18 septembre 2017

septembre soleil

#septembre : soleil
septembre : rentrée
Rentrée : une classe,
Elena 2017


vendredi 15 septembre 2017

SIMON



Je retrouvai une amie d’enfance, je ne l’avais pas vu depuis des années, elle m’invita dans un cabaret tzigane, assez médiocre mais elle connaissait les chanteurs et musiciens et ne payait pas. J’acceptai, je n’y allai pas souvent, je dirai très rarement.
Je servais de chauffeur, Les amis de mon amie Anna, nous installèrent à une table où se trouvait un vieux monsieur, ils nous présentèrent à Simon. J’avais entendu avant qu’il était millionnaire, vendait du tissu et dépensait tout son argent dans des cabarets ou autres foutaises du même style, pourtant il avait une femme et des enfants.
Durant le repas il parla avec nous, je m’aperçus qu’il était très cultivé et parlait parfaitement le russe alors qu’il était d’origine polonaise ! Il connaissait les écrivains, le pays, il avait un esprit fin et je pris beaucoup de plaisir à notre conversation.
Malheureusement au fur et à mesure qu’il buvait de la vodka ses propos étaient de moins en moins clairs. Il nous proposa d’aller à « L’étoile de Moscou » Le plus grand cabaret de Paris, le plus cher aussi. Mon amie accepta et je suivis, l’excuse était simple : j’étais son chauffeur, elle n’avais pas le permis et je lui avais promis de la ramener chez elle.
L’Etoile de Moscou est un grand cabaret, il est réputé par la qualité des chanteurs, danseurs et même par sa cuisine. Il est hors de prix et jamais je n’y serai allée si on ne m’y avait invité.
Simon payait à tout le monde les boissons, les repas, sans compter ! J’étais au jus de fruit, je crois que c’était encore plus cher mais la façon dont il dépensait, je n’avais aucun remord.
Il y avait une chanteuse qui était sa maîtresse, elle vint à la table un moment puis retourna chanter. Je regardais les chants et danses, Anna me fit remarquer qu’il était complètement défoncé, Simon ne tenait plus du tout et une personne proposa de le ramener chez lui.
Je dis à Anna que je voulais partir également, nous suivîmes peu de temps après.
Il se passa plusieurs semaines, un jour je rencontrai Simon un après-midi dans un café à la Bastille, il buvait un café et me fit signe d’approcher. Il me demanda si je pus rentrer de l’étoile de Moscou, je ris et lui dit que je ne buvais pas, il resta stupéfait et me dit :
  • C’est très rare parmi les gens qui vont au cabaret
  • Possible lui dis-je en riant !
Il était parfaitement à jeun et nous sommes restés 15 mn environ à discuter jusqu’à ce qu’arriva un homme d’affaire et il me dit qu’il était occupé.
Le soir je téléphonai à mon amie, elle m’avoua que Simon ne buvait jamais le jour mais se soûlait tous les soirs. Cela dura plusieurs années, un jour Anna me téléphona pour me dire que Simon était mort, il n’avait que 62 ans, je pensais « Quel gâchis ! »
Elena 2017



mercredi 13 septembre 2017

COUPLE MIXTE


Il est français, elle est Chinoise et sa fille Chinoise également de son premier mari. Ils s’installent ensemble depuis plusieurs années, la petite a cinq ans et l’appelle par son prénom en précisant qu’il vit avec sa maman. Le couple va se pacser car le mariage est trop compliqué pour les papiers tout comme l’adoption de la petite dont le père n’en voulait pas mais qui ne facilitera pas l’adoption vivant en Chine. Cette année le couple va partir ensemble en Chine ainsi le fiancé connaîtra le milieu de sa compagne. Il étudie aussi le chinois depuis deux ans et la petite qui est bilingue l’aide à le parler correctement.
Pas facile pour un couple mixte de s’intégrer dans un pays, le voisinage ou au travail cela pose parfois des problèmes tout comme les amis chinois auraient préféré qu’elle choisisse un des leurs et ça crée un froid. Petit à petit cela s’arrange entre le couple qui a réussi à sauter tous les obstacles y compris ceux de la famille, il reste à voir la famille chinoise et cela a beaucoup d’importance pour la jeune femme.
Je leur souhaite de durer le plus longtemps possible.
Elena 2017

lundi 11 septembre 2017

lundi soleil

#septembre : soleil
septembre : rentrée
Rentrée des oiseaux dans les pays chauds,
Elena 2017


vendredi 8 septembre 2017

LA PRINCESSE DE KAPURTHALA


Anita Delgado , danseuse andalouse a 17 ans quand le maharajah de Kapurthala la remarque et décide de l’épouser. En 1908 ils se marient et partent pour l’Inde, elle est sa 5e épouse.
Elle vit avec son mari dans le palais, voyage avec lui et le couple est très amoureux. Anita lui donne un fils et c’est la consécration. Puis avec le temps le maharajah se lasse un peu d’elle et voit d’autres femmes, il la trompe aussi avec des femmes européennes lors de leurs séjours à l’étranger et Anita l’accepte mal. La solitude s’installe dans son cœur et elle tombe amoureuse de Kara, fils du maharajah, ils deviennent amants en France mais rentrés en Inde le fils a honte et devient méfiant L ‘amour est plus fort et ils ont des relations continues. Elle devient enceinte et sa servante le dit à son mari qui ne met plus les pieds dans son appartement, il découvre pour son fils qu’il renvoie ailleurs et oblige Anita à se faire avorter, elle est enceinte de 3 mois. Puis il l’expulse de son pays et elle se retrouve en Espagne. Elle a vécu un peu plus de 18 ans en Inde !
Elle a beaucoup d’argent et avec le temps le maharajah accepte de la voir dans les pays d’Europe et cela lui permet de voir son fils Ajit, quand il fait ses études en France elle le verra régulièrement. Puis son amant vient parfois, Kara garde des relations amoureuses avec elle lors de ses voyages, cela ne l’empêche pas d’être marié et père de famille.
Anita s’ennuie de l’Inde et voudrait y retourner mais on lui refuse toujours son visa et elle comprend que même si son ex mari accepte de la voir à l’étranger il ne veut plus d’elle à Kapurthala. Elle meurt en 1962 à Madrid dans les bras de son fils, elle fut enterrée à Malaga car elle fut refusée à la capitale.
Elena

mercredi 6 septembre 2017

LA PROSTITUEE


Elle avait une trentaine d’années, elle allait prendre un pot rue Daru, en face de la cathédrale Russe à Paris. Il m’arrivait également de prendre un pot avec un gâteau russe fait maison. Un jour elle se trouva à la même table que moi par manque de place, c’est ainsi que je sus qu’elle était d’origine russe et qu’elle s’appelait Natacha.
J’étais avec ma fille qui devait avoir environ cinq ans, elle la regarda et dit tristement :
  • j’ai aussi une petite fille un peu plus grande que la votre je pense
  • Ah oui, elle a quel âge ?
  • Huit ans et elle s’appelle Marie, malheureusement je la vois tous les trois mois environ.
Je fronçai les sourcils d’étonnement et c’est là qu’elle me raconta qu’elle se retrouva seule avec sa fille et qu’avec son métier elle ne pouvait pas garder sa fille, elle ajouta :
  • Je la vois peu car à chaque fois j’ai envie de pleurer et ma fille de même, il faut aussi que j’invente des histoires pour lui dire pourquoi je ne peux la garder !
Natacha demanda une autre vodka et m’offrit un autre thé, j’essayai de la consoler, de voir si elle pouvait faire autre chose mais j’ai eu l’impression que c’était trop tard et qu’elle ne voulait plus travailler pour des clopinettes.
Quand je la quittai je me sentis triste, je serrai bien fort la main de ma fille et le courage et la force m’est revenue. Je ne l’ai plus revue mais c’était rare que j’aille rue Daru, c’était trop loin de chez moi.
Elena

lundi 4 septembre 2017

lundi soleil

#septembre : soleil
septembre : rentrée
Bus scolaire.
Elena 2017


vendredi 1 septembre 2017

WLADIMIR HOROWITZ (1903 – 1989)



Célèbre pianiste Russo-ukrainien, il est né à Kiev et mourut aux USA après être devenu citoyen américain,
Cet homme ombrageux est un virtuose du piano et considéré comme le N° 1 par les autres pianistes, En outre ce fut le plus riche des pianistes, il donna beaucoup de concerts et fut très demandé.
Il arrangea certains morceaux qu'il interprétait mais ne composa pas, il fut surtout connu en tant que pianiste virtuose.


Elena 2017




mercredi 30 août 2017

HIER


C’était hier, il y a si peu de temps, je vois mon petit-fils courir et moi derrière lui criant « je cours plus vite que toi ! » Nous avons ri quand je l’ai rattrapé. Aujourd’hui il est devenu un homme ! Pourtant c’était hier que je jouais avec ma petite-fille à habiller ses poupées, à lui conter des histoires ou lui chanter des comptines, aujourd’hui elle a un fiancé.
C’était hier que ma fille est née, je revois son minois, je ressens mon émoi, dire qu’à son tour elle sera un jour grand-mère ! C’était hier que mon fils est sorti, il n’avait pas pleuré, comme j’étais inquiète puis tout s’est arrangé, aujourd’hui à son tour il gère une fille adulte !
C’était hier que je me suis mariée, je ne compte plus toutes les années passées ensemble, nous avons fêté nos noces d’or !
C’était hier que j’étais une enfant, pleurant pour voir ma maman, mais aujourd’hui je suis mère avant tout et le passé passe après mes enfants.
Ainsi coule la vie entre hier et aujourd’hui, parfois on se mélange parmi tous nos souvenirs, ils font partie de notre patrimoine.
Elena

lundi 28 août 2017

août soleil

#août soleil
août : bleu
Côte d'Azur en bleu.
Elena 2017


vendredi 25 août 2017

LE PIANISTE


Władysław Szpilman a raconté son histoire dans « Le pianiste » ce livre fut porté à l’écran et je fus déçue. La raison en est simple, j’avais déjà lu le livre qui m’a appris des choses effroyables mais pas seulement et je ne les ai pas trouvées dans le film.
Pour commencer Wladyslaw insiste bien qu’il ne fut aidé, malgré sa demande, ni par les polonais ni par les juifs amis qu’il avait, il s’est donc retrouvé seul. Il parle des juifs kapo qui aidaient les nazis et se conduisaient aussi mal qu’eux pour ne pas mourir.
Et la surprise fut la fin, il se trouvait seul dans un appartement abandonné sans nourritures, il fut trouvé par un officier allemand qui lui apporta des couvertures et de la nourriture, il lui sauva la vie comme il sauva la vie d’autres juifs, malheureusement il fut tué et l’auteur n’a pas eu le temps de le sauver en témoignant trop tard.
Elena

mardi 22 août 2017

Petite pause

Demain nous repartons dans notre maison de campagne, le temps de nous installer et je reviens sur le blog.

lundi 21 août 2017

août soleil

#août soleil
août : bleu
Nous sommes sages dans notre literie bleue.
Elena 2017


vendredi 18 août 2017

LINDSEY STIRLING


  1. Cette jeune femme de 30 ans est un phénomène ! Elle joue du violon, merveilleusement bien, mais cela ne suffit pas elle arrive à danser en même temps. Il faut la voir au moins un fois sauter et danser tout en jouant du violon. Elle est également compositrice, elle joue du techno mais aussi du celte et même du classique : dans ce cas elle ne saute pas. Elle a un grand registre et danse avec ses deux batteurs parfois. Mon fils m'a emmené un DVD d'elle et je fus agréablement surprise, c'est « Cristalline » qui l'a fait connaître.

Elena 2017
https://www.bing.com/search?q=lindsey+stirling+youtube&form=EDGHPT&qs=HS&cvid=4a11dfba704941d9894af84a52378c09&cc=FR&setlang=fr-FR&PC=ASTS

mercredi 16 août 2017

FAMILLE


Nadia avait été une jeune femme resplendissante, invitée dans les familles les plus nobles, elle aimait sortir, danser, recevoir… Le couple avait deux enfants : Igor, le bien-aimé de sa mère et Tatiana plus aimée par le père. En 1916 le mari de Nadia mourut et elle ne sortit plus. La guerre tua Igor, jeune lieutenant.
Nadia se retrouva seule avec Tatiana, leur solitude ne les rapprocha pas, il fallut attendre la révolution et Tatiana décida de partir en Europe, elle atterrit en France.
De son côté Nadia resta en Russie, étudia pour devenir dentiste.
Pendant que Tatiana se mariait avec un bourgeois, menant une vie oisive, s’intéressant surtout au maquillage, vêtements et vie inutile de bourgeoise s a mère est devenue communiste, adhérant entièrement au nouveau régime ; oubliant la vie mondaine.

Les années passèrent tranquillement pour la mère et la fille, un jour Tatiana retrouva sa mère et une correspondance s’ensuivit. Malgré leurs désaccords politiques, elles trouvaient des sujets pouvant les réunir. Nadia n’avait plus de famille et désirait ardemment retrouver sa fille. A 80 ans les Soviétiques permirent à Nadia de rejoindre Tatiana en lui versant sa retraite en France. Le bonheur se sentait dans le courrier, Tatiana prépara la chambre de sa mère et comptait les jours pour la retrouver.
Enfin Nadia arriva en France et sa fille l’attendait à la gare avec son mari, toujours du même avis que sa femme, puis ils arrivèrent dans la belle maison bourgeoise de Tatiana qui fit visiter sa maison avec fierté. Nadia lui ramena des bijoux et tous les objets personnels qu’elle put prendre, elles avaient tellement de choses à se raconter.

Le bonheur idyllique ne dura pas longtemps entre la mère et la fille. Nadia recevait « La Pravda » journal communiste et cela gênait beaucoup sa fille, puis elle devint amie avec une femme communiste parlant le russe, voisine que sa fille avait toujours ignoré.
De son côté Tatiana refusait la cuisine russe, son mari était français, elle économisait sur le chauffage et sa mère avait froid l’hiver, elle prenait la retraite de sa mère et ne lui laissait presque rien. Il est évident que la crise devait arriver, après une longue dispute Nadia fit une demande de retour en Russie, sa fille ne l’en empêcha pas.
Le gouvernement russe refusa prétextant l’âge avancé, elle devait avoir près de 85 ans déjà.
En attendant, la mère et la fille mangeaient séparément , le mari ne s’en mêlait jamais. Elles évitaient de se voir, Nadia restait de plus en plus dans sa chambre à écouter radio Moscou ou lire « la Pravda ».

Nadia approchait 90 ans et n’en pouvait plus, elle dépérissait, l’amie Russe eut pitié d’elle et prévint la mère supérieure Directrice d’une maison de retraite Russe, celle-ci lui écrivit en lui proposant de la prendre à condition qu’elle ne lise plus « La Pravda ». Au point où elle en était, elle accepta, prit aussi le passeport des émigrés russes, dure décision. Elle se retrouva dans la maison de retraite d’anciens émigrés de la révolution, elle ne fut pas acceptée par les pensionnaires, d’un autre milieu et n’ayant pas accepté le communiste. La mère supérieure n’était pas une mauvaise femme mais ne pouvait pas devenir communiste pour lui faire plaisir.
Nadia s’éteignit de tristesse. Elle avait retrouvé sa fille pour mieux la perdre, elle avait perdu ses amis et son pays et la vie n’avait plus d’intérêt pour elle. Elle ne parla plus, ne bougea plus et s’éteignit doucement n’ayant plus rien d’humain.

Tatiana tomba malade peu de temps après la mort de sa mère, elle ne guérit pas et mourut 18 mois plus tard. Le mari ne le supporta pas et se pendit.
Elena


lundi 14 août 2017

août soleil

#août soleil
août : bleu
Un dauphin une création en graphisme.
Elena 2017





vendredi 11 août 2017

JOUKOVSKI (1783 – 1852)


Poète, écrivain, traducteur russe, critique littéraire ; il est le précurseur du romantisme russe avant l’arrivée de Pouchkine qui fut son élève et ami.
Il fut académicien et reçut de nombreuses décorations. C’est en tant que poète qu’il est le plus réputé.
Il composa l’hymne russe « Que Dieu sauve le Tsar » Il voyagea beaucoup et mourut à Baden-Baden mais il fut rapatrié en Russie. Il s’était marié mais il perdit sa femme pendant les couches d’où se poème qu’il a écrit en pensant à elle :
Tu étais douce et silencieuse ;
Ton regard triste
Disait ton âme.
Ressouvenance
Des jours qui furent !
Ce fut l’ultime
Sur notre terre.
Tu t’es soustraite
Comme un archange.
Ta tombe est douce.
Là s’illumine
Toute mémoire
De notre monde.
Là s’illumine
Toute espérance.
Astres des cieux …
Ô douce nuit
Joukovski
Elena 2017

mercredi 9 août 2017

GUIGNOL


Au jardin du Luxembourg on voyait jouer guignol. Evelyne poussait sa mère pour assister au spectacle, elle aimait suivre les aventures de guignol, riait, répondait aux questions, s’investissait complètement au spectacle. Elle avait 8 ans et elles venaient au jardin du Luxembourg depuis trois ans déjà !
Mais un jeudi, Evelyne cria à sa mère à l’entrée du jardin :
  • Il n’y a pas guignol, il est parti …
  • Attends nous allons faire le tour !
  • Non, il est parti j’en suis sûre.
Elles ne trouvèrent plus guignol. La fillette insista pour aller dans d’autres parcs m ais elles ne virent plus Guignol, il ne venait plus dans les jardins. Evelyne pleura un peu mais en grandissant elle oublia assez vite l’incident et s’intéressa à autre chose.
Quand elle vit guignol aux informations, elle était déjà adulte, mais sont cœur fit un « boum » elle fut heureuse de le retrouver après tant d’années !
Elena

lundi 7 août 2017

Août soleil

#août soleil
août : bleu
Norvège en montant vers le pôle Nord.
Elena 2017



vendredi 4 août 2017

EN BULGARIE


Pour nos premières vacances à l’étranger nous sommes allés dans une agence de voyage, une dame nous proposa une semaine en Bulgarie. Ce n’était pas loin de Varna à Albena au bord de la mer noire. Nous étions dans un hôtel tout ce qu’il y a de plus correct. C’était la première fois que nous partions sans nos enfants, ils nous manquaient un peu mais cela ne nous empêcha pas de profiter de notre voyage. Les restaurants n’étaient pas chers et nous y allions tous les jours. Ils faisaient des brochettes les meilleures qu’on aient mangés et leur yaourt n’avait rien à voir avec les yaourts au goût bulgare qu’on trouve en France, quand aux glaces on en mangeait tous les jours.
Un soir nous sommes allés dans un cabaret dansant. Au milieu du repas deux hommes nous demandèrent s’ils pouvaient s’asseoir près de nous, nous avions accepté et nous eûmes une longue conversation. Il en sortit que pour eux les Russes étaient des amis encombrants mais ils n’en dirent pas plus. Ils nous racontèrent tous les progrès que faisait leur pays « Je me demandais s’ils étaient délégués pour faire de la propagande où nous surveiller ? « 
Il y eut un slow et un des deux hommes dit en bulgare à son copain :
  • Tu crois que je peux l’inviter à danser ?
  • Non, je ne crois pas que ça plairait à son mari, attend plutôt du rock…
J’arrivais à comprendre et cela m’amusait, mais je n’eus pas l’occasion de danser avec eux car nous partîmes avant ; le temps s’était couvert et il se mit à pleuvoir, notre table était dehors.
Outre les baignades nous avons pris le bus pour aller visiter Varna qui était une charmante petite ville.
A l’hôtel il y avait surtout des gens des pays de l’Est et surtout des Russes mais je vis aussi un groupe Français dans notre hôtel. Ils ne se conduisaient pas comme il faut, souvent ils criaient, se plaignaient de tout, réclamaient ou refusaient ce qu’on leur donnait. J’avoue que mon mari et moi étions gênés car le personnel était sympathique et il n’y avait rien à dire.
Il y a eu la fameuse séance de cinéma en plein air en version russe, on y est allé un soir, on a attendu plus d’une heure en papotant puis j’ai demandé à des voisins russes qui me dirent :
  • on vient on attend puis à 22 heures on s’en va mais parfois il y a une séance de cinéma, pas tous les jours. Je les remerciai et nous partîmes mais nous ne sommes plus revenus. Je trouvai qu’ils étaient patients de venir tous les soirs et souvent pour rien ; nous on préférait admirer le coucher du soleil sur la mer assis sur le sable.
Pour revenir on nous fit passer par la Roumanie et la raison on ne la comprit pas, à part ça ce fut un beau voyage à deux !
Elena 2017
Photo de Varna et Albena (le cinéma)


mercredi 2 août 2017

JEANNE


Elle avait travaillé en usine jusqu’à 65 ans, il fallait aussi préparer à manger pour son mari et ses 3 enfants. Le week-end Jeanne rangeait, repassait, faisait les courses, elle n’avait pas une minute à elle !
Pour la retraite son mari voulut vivre à la campagne, il avait une maison qui lui venait de ses parents, dans le Berry dans un village perdu. Jeanne n’avait aucune envie de s’exiler là-bas mais son mari eut le dernier mot et elle accepta sans rien dire.
Arrivés dans le Berry, elle aida à emménager les meubles, la vaisselle et le reste…
Au moment du repas son mari demanda :
  • As-tu fait à manger Jeanne, as-tu assez de courses ?
  • Je ne ferai plus la cuisine, je prends ma retraite et si tu as faim tu prends la voiture, tu sais bien que je ne sais pas conduire…
Pierre resta ébahi, il ne savait ni que dire, ni que faire mais la faim le tiraillait et il partit faire les courses ; en rentrant il lui demanda comment on cuit les pâtes, elle lui expliqua volontiers.
Depuis ce jour Jeanne ne fit plus jamais la cuisine et les enfants puis les petits enfants devaient se débrouiller avec ce qu’il y avait, c’est à dire des conserves ou faire des courses.
Jeanne ne travaillait pas dans le jardin non plus, elle acceptait juste de recoudre un bouton. Elle consacrait son temps à la peinture et les paysages étaient merveilleux dans les environs. Jamais on ne la vit aussi heureuse, son entourage accepta le fait qu’elle prenait sa retraite et ne lui demanda plus rien !
Elena

lundi 31 juillet 2017

juillet soleil

#juillet soleil
juillet : rouge
Le bus de Vienne.
Elena 2017


mercredi 26 juillet 2017

pause famille

Je fais une pause famille jusqu'à lundi. A bientôt

lundi 24 juillet 2017

juillet soleil

#juillet soleil
juillet : rouge
Création avec mon paint shop pro.
Elena 2017


vendredi 21 juillet 2017

LES SRAUSS


La famille Strauss fut loin d’être unie comme on pourrait le croire et pourtant elle donna beaucoup de musiciens talentueux.
Johann Strauss père fut compositeur et chef d’orchestre à la cour, il joua dans divers pays et fut connu de son vivant, ses valses enchantaient le public. Il défendit à ses enfants de jouer et sa femme divorça, ainsi son fils Johann II fut également compositeur et musicien et il composa « Le beau Danube bleu » ainsi que l’opérette « La chauve souris » Le père était jaloux du succès de son fils et leurs relations ne s’améliorèrent qu’à la fin de sa vie.
Le frère Joseph composa des valses et quelques polkas mais il mourut tôt et ne fut pas très célèbre. L’autre frère Eduard composa beaucoup de valses et polkas et joua dans l’orchestre des Strauss. Son fils Johann Strauss III pris le relais. Si l’entente ne fut pas parfaite le talent des Strauss était bien réel et il continue à nous enchanter !
C’est une famille qui eut beaucoup de descendants musiciens après Bach.
Elena

mercredi 19 juillet 2017

EFFROI


Elle dormait quand soudain un bruit insolite la réveilla, elle ouvrit un œil et se sentit envahie par la peur. Elle vivait seule, son chien vivant dehors il n’avait pas aboyé, le bruit s’intensifiait, elle n’arrivait pas à le localiser.
Elle prit le couteau de boucher et s’approcha de la cuisine, elle alluma les lampes extérieures, et là elle vit une ombre s’enfuyant. Ce n’était pas un humain, un animal sans doute, elle décida de se recoucher.
Le sommeil ne venait pas, les bruits extérieurs se faisaient de plus en plus intenses, elle se leva et regarda par la fenêtre ; elle se sentit effrayés sans pouvoir bouger. Elle vit son chien, mort déchiqueté et plus loin, un animal mangeant un os de son chien ; elle n’arriva pas à reconnaître l’animal, la peur devenait intenable, l’inconnu fait toujours peur !
Elle vérifia les portes, elles étaient bien fermées, elle regretta d’être en panne de téléphone, on devait réparer la ligne le lendemain. Elle prit son courage à deux mains et retourna se coucher en se cachant sous les draps.
Le lendemain, elle fut réveillée par les ouvriers venus pour le téléphone, elle mit sa robe de chambre et leur ouvrit, elle put voir son chien dépecé et plus loin des pas, elle les montra aux ouvriers qui dirent :
  • Pauvre bête, il y a un lion qui s’est échappé de chez vos voisins, les pompiers l’ont retrouvé  et l’ont emmené dans un zoo ;
  • C’était un lion ?
  • Oui, heureusement qu’ils l’ont capturé, quelle idée d’avoir un animal sauvage chez soi !
Elle sourit soulagée, puis une larme coula sur sa joue, son chien n’y a pas échappé, elle râla contre ses voisins puis alla déjeuner.
Elena 

lundi 17 juillet 2017

juillet soleil

#juillet soleil
juillet : rouge
Le soleil vu du télescope de mon fils.
Elena 2017