vendredi 23 juin 2017

JEAN ROSTAND


Sur ses vieux jours Jean Rostand accepta de parler à la télévision tous les samedis. Il nous parlait de sa passion qui était la biologie, il nous montrait ses expériences, parfois avec des jeunes qui venaient le voir. Il vivait à Cambo les Bains et parlait de sa demeure.
J’aimais m’installer le samedi pour écouter Jean Rostand, j’aimais sa simplicité, il n’était pas mondain malgré qu’il soit connu, j’admirai sa façon d’expliquer : simple et passionnante. Il a réussi à me faire aimer la biologie alors qu’à l’école j’étais indifférente à cette matière.
Après plusieurs émissions de lui, j’allai à la bibliothèque et j’empruntai des livres de lui que je dévorais avec plaisir.
Je fus très triste quand les émissions se terminèrent et encore plus quand il mourut. Depuis, je suis persuadée qu’on peut nous faire aimer presque tout si on sait s’y prendre !

Elena 

mercredi 21 juin 2017

FILS


Un jour, mon fils devait avoir 18 ans ou un peu plus, me dit :
-        Tu vois ce chêne j’y suis montée jusqu’à la branche la plus haute !
Je ne répondis pas, mon cœur se serra de peur, il continua :
-        Tu vois ce petit pont nous sommes passés en-dessous pour entrer dans le château et on a failli se noyer en revenant, j’ai eu du pot ce jour-là !
Il m’était impossible de répondre, je me sentais de plus en plus pâle.
-        Regarde maman, sur ces branches on jouait à Tarzan en se balançant !
-        Arrête !
-        Mais je m’en suis sorti, et encore je ne t’ai pas tout raconté !
-        Surtout ne continue pas, si j’avais su mon cœur ne l’aurait pas supporté !
Sans pitié pour mes frayeurs mon fils continua à me raconter toutes les bêtises qu’il fit étant enfants et, je pensais naïvement qu’il jouait aux voitures avec son gentil copain !
- N’ayez pas d’enfants pour vivre tranquille lui criai-je, il se mit à rire !

Elena 

lundi 19 juin 2017

juin soleil

#juin soleil
juin : musique
Le tango qui était ma danse préférée !

Elena 2017


vendredi 16 juin 2017

WRANGEL


Il est dernier commandant en chef, russe, des armées blanches (1878 – 1928) Il mourut à Bruxelles, sans doute assassiné par les communistes.
Wrangel se battit jusqu’au bout et à la fin réunit tous les blancs qu’il put, civils aussi bien que militaires et les fit monter sur les bateaux dont le sous-marin Spass. Il savait qu’il ne pouvait plus rien faire et décida d’introduire des Russes en Europe pour continuer la lignée de toutes les classes un peu comme Noé .
Spass partit de Perekop (terre séparant la Russie de la Crimée) et en cours de route rencontra le croiseur Waldeck-Rousseau. Les Français acceptèrent qu’il sauvât tout le monde et même de l’aider à condition qu’il laisse ensuite à la France toute la flotte y compris le sous-marin et il accepta sachant qu’il ne pouvait plus rien faire. C’est ainsi que furent sauvés plus de 100 000 blancs. Et, la France récupéra plus de cent bateaux et un sous-marin.
Je l’ai lu dans le livre de Roman Petroff « Novembre blanc »  Faits dont il fut témoin.

Elena 

mercredi 14 juin 2017

LE ROCHER



Porthos, mon léonberg de 80 kg, adorait nager et dès que je pouvais, je le laissais nager avec moi.
Lorsque nous sommes allés en Sardaigne, il faisait chaud et il y avait des criques partout. Nous nagions tous les deux à chaque fois que c’était possible.
La veille du départ nous étions à Tortoli face à la mer, il y avait des rochers à 100 mètres environ peut être moins. J’appelai Porthos et lui montrai le premier rocher :
-        Tu vas me suivre doucement jusqu’à ce rocher, essaie d’aller à mon rythme !
Il tourna la tête comme lorsqu’il voulait comprendre. Je nageais sur le dos et lui fis signe de venir, il nageait lentement en me suivant jusqu’au rocher. Je le félicitai,  arrivés, il s’en retourna en deux  ou trois brasses  et revint sur le rivage. Nous avons recommencé la même opération en allant plus loin, il me suivait toujours très patiemment mais une fois le but atteint, il repartait immédiatement.
Plus tard nous prîmes l’habitude de nager de cette façon partout où j’avais le droit de l’emmener !

Elena 

lundi 12 juin 2017

juin soleil

#juin soleil
juin : musique
Ambiance tzigane !

Elena 2017


vendredi 9 juin 2017

NADIA BENOIS (1896 – 1974)


Artiste peintre russe née à Saint Petersburg elle est diplômée de l’Académie des Beaux Arts. Elle travaille surtout pour les décors de théâtre ou autres mais elle peignit également des tableaux. Elle épousa Jona Ustinov et est la mère de Peter Ustinov.
Elle émigre en 1920 avec son mari en Grande Bretagne où elle vécut jusqu’à ses derniers jours. Elle a participé a de nombreuses décorations aussi bien à Londres qu’à Paris.
 Elle conçoit aussi des costumes et ses nombreuses œuvres sont exposées dans de nombreux musées.
J’ai choisi uniquement ses tableaux pour les montrer :

Elena 2017








mercredi 7 juin 2017

LE POEME


L’étincelle qui crée une œuvre de génie
Jaillit plus sûrement au feu de la douleur,
Et c’est pourquoi l’esprit qui cherche le bonheur
Las de désespérer très fréquemment le nie.
Chacun ayant sa part, c’est une calomnie
De la déblatérer dans un moment d’humeur.
Afin de s’épargner l’inutile clameur
Il faut se souvenir d’une époque bénie.
Car nous sommes atteints au cycle rituel
Et le destin agit comme un tyran cruel
Qui punit sans donner les raisons de son blâme.
Le poète inspiré, n’a pas à faire un choix :
Ses larmes sont le sang désincarné de l’âme
Comme la poésie envoûtante est sa voix !

Elena 

lundi 5 juin 2017

juin soleil

#juin soleil
juin : musique
L’orchestre que nous avons vu à Budapest. Ils jouaient d’une cymbale typiquement hongroise.

Elena 2017


vendredi 2 juin 2017

LILI MARLEEN




C’est une chanson d’amour entre un soldat allemand et une jeune fille en Allemagne pendant la guerre de 14 – 18. L’histoire n’eut aucun succès mais en 1937 Norbert Schultze reprend les paroles et compose une chanson pour Lale Andersen qui la chante en 1938 et en fait un succès. C’était inattendu et en même temps la chanson fut si réclamée par les soldats que Lale Andersen fut assignée à résidence par la gestapo et obligée d’aller chanter dans divers camps et pays.
Elle se permit de gifler l’adjoint de Goebbels qui s’ était permis d’être trop entreprenant et à la suite de cet incident elle fut arrêtée de chant pendant dix mois. Mais les soldats s’étaient habitués à entendre tous les soirs à la même heure Lale Andersen chanter Lili Marleen, la chanson les stimulaient, permettait de tenir alors une révolte se fit et Hitler dut rendre la liberté à la chanteuse pour la plus grande joie des soldats allemands mais pas seulement, la chanson avait été traduite en anglais et les autres soldats l’écoutaient  également. Lale Andersen continua à chanter d’autres chansons et vécut jusqu’en 1972.
Après la guerre Marlène Dietrich la remania et la chanta en anglais aux USA.

Elena 

mercredi 31 mai 2017

LA MOUCHE


Il regardait la mouche, elle tourbillonnait, se posait sur la table une minute puis repartait voler vers d’autres coins.
Comme la mouche sa vie fut un long tourbillon, quelques escales et pour finir un arrêt dans cette pièce où il s’ennuyait à mourir.
Marin, il vécut des aventures et cette vie lui convenait. Il avait des maîtresses à chaque port ou presque. A sa retraite il dut s’arrêter de voyager, il prit une chambre et se chercha une épouse. Françoise accepta de vivre avec lui un temps avant de prendre une décision. Très vite la cohabitation devint infernale dans une chambre et il ne voulait pas déménager avant le mariage. Il se retrouva seul n’étant pas homme à céder !
Aujourd’hui, les seules femmes qu’il voyait étaient celles qu’on paye, il était passé à côté de l’amour, de la vie de famille ; le regrettait-il ? Il n’en savait rien.
La mouche s’envola à nouveau et il l’envia, comme il aurait voulu repartir sur le paquebot !

Elena 

lundi 29 mai 2017

Mai soleil

#mai soleil
mai : rose
Des roses couleur rose fait en graphisme.

Elena 2017


vendredi 26 mai 2017

KNUT


En 2006 naît, au zoo de Berlin, un ourson polaire ; sa mère le rejette et Thomas un gardien décide de l’élever. Il dort près de l’ourson car il a besoin de biberons toutes les 2 heures au début. Un lien se tisse entre l’ourson et son gardien et on les voit se promener ensemble dans le zoo et surtout jouer avec l’accord de la direction. Le zoo est gagnant car les visites se multiplient, les DVD et photos sont pris, on invente des oursons ou des chansons et Knut devient une vedette. En regardant les DVD on est attendri par Knut et Thomas, ils sont si liés ensemble !
Mais Knut grandit et au fur et à mesure il devient agressif, bientôt Thomas n’ose plus rentrer dans la cellule où on a placé Knut. L’ours ne s’entend pas non plus avec les autres ours ni même les femelles, de toute façon il a été castré. Thomas meurt d’une crise cardiaque en 2008 et Knut meurt en 2011 au vu et au su de tout le monde, il se met à tournoyer et se jette dans l’eau où il se laisse noyer.
Un ours polaire doit vivre dans un climat froid ce qui n’est pas le cas du zoo de Berlin ni aucun autre en Europe. On a parlé de dépression car Knut craignait les autres ours et se trouvait très seul après avoir vécu surprotégé par Thomas.

Elena 


mercredi 24 mai 2017

LE DIGICODE


Dans l’Essonne nous avons un bâtiment avec un digicode puis il faut faire le N° de notre appartement pour que j’ouvre.
Un matin j’attendais la femme de ménage, une nouvelle, par une association et comme elle ne venait pas j’ai téléphoné à l’association qui m’a dit qu’elle attendait à la porte ne pouvant pas rentrer après avoir fait le digicode 1304 ; Je suis descendue la chercher mais 1 heure plus tard ce fut l’infirmière qui vient tous les jours qui nous a téléphoné pour dire qu’elle ne pouvait pas entrer, pareil je suis allée la chercher. Je suis allée chez la dame du syndicat qui était absente puis je vis un gamin qui jouait dehors et habite en bas, je lui ai demandé le N° du nouveau digicode et il me l’a donné, il avait vu les ouvriers le changer. J’ai regardé dans ma boite à lettres et personne ne nous a prévenu qu’on nous changeait le digicode. Sans le gamin du sous sol j’étais bien ennuyée !

Elena 2017

lundi 22 mai 2017

Mai soleil

#mai soleil
mai : rose
Une création que j’ai pris du plaisir à faire quand j’apprenais le graphisme pour moi.

Elena 2017


vendredi 19 mai 2017

DECEMBRISTES


En 1825 il y avait « L’union du Nord «  tenu par le prince Troubetzkoï et « La société du midi » Les décembristes voulaient abolir la servitude, il y avait encore des serfs dans toutes les grandes familles et créer une république (la plupart revenait de France après la bataille avec Napoléon) ou la monarchie constitutionnelle.
Troubetzkoï avait écrit le manifeste pour le peuple russe qu’il devait remettre au sénat le 14 décembre lors de l’investiture du tsar Nicolas, son frère Constantin ne voulant pas régner. Ils firent croire au peuple que Nicolas voulait la place de Constantin et en criant « Vive la constitution » le peuple croyait crier vive la femme de Constantin.
Il y avait environ 3000 insurgés le 14 décembre, ils se trouvaient dans un coin de la place, Troubetzkoï n’a pas donné le manifeste au sénat et s’est absenté et Volkonski prit sa place de mauvaise grâce. Les gardes fusillèrent des manifestants, et firent des prisonniers. Il y a eu 5 pendus en 2 fois car la corde avait cassé. D’autres firent la prison un certain temps, et 121 déportés en Sibérie avec assignation à vie.
11 femmes partirent rejoindre leurs époux en abandonnant leurs enfants n’ayant pas le droit de les prendre avec elles. La première fut Mme Troubetzkoï et la seconde Mme Volkonski, certaines étaient d’origine française comme Mme Troubetzkoï et Annenkov.
Elles construisirent des maisons près de la prison, elles eurent aussi des enfants et petit à petit la vie des décembristes s’assouplit en devenant une vie de famille, conférences, concert etc… Les prisonniers apprirent aux bouriates à lire et à écrire et on trouve deux superbes maisons à Irkoutsk des Troubetzko¨et Volkonski.
En 1856 il y a l’amnistie pour les décembristes avec le nouveau tsar Alexandre II mais il ne restait plus que 19 hommes vivants qui rentrèrent.

Elena 

mercredi 17 mai 2017

LA MARCHE


Il marchait sans se retourner, regardant droit devant lui. Cela faisait trois heures qu’il marchait, la fatigue commençait à le tenailler, pourtant il ne marchait pas vite !
Simon avait toujours marché du ruisseau à sa maison, au moins trois fois par semaine ; il y avait environ dix kilomètres. Dans sa jeunesse la promenade ne durait pas si longtemps mais avec le temps…
Il venait d’avoir quatre-vingt-dix ans, il devenait plus lent dans ses mouvements mais personne ne l’aurait empêché de faire cette promenade. Il était presque arrivé et ses petits-enfants l’attendaient pour l’accueillir ! Ce soir ils lui fêteraient son anniversaire et ils seraient une trentaine.
-        Bravo Papy dit sa petite-fille Annette !
-        Ce n’est rien, question d’habitude fanfaronna-t-il !
La femme de Simon ne marchait plus, elle le regarda avec un air de reproche, le médecin avait conseillé d’aller moins loin, son cœur se fatiguait. Le vieux têtu n’écoutait jamais les médecins, il n’y avait rien à faire à part l’attacher !
Simon se reposa un peu en discutant avec ses petits-enfants :
-        Alors ton fils va se marier bientôt Denis ?
-        Oui papy, j’espère bien que tu viendras !
-        Pour sûr, je ne vais pas rater ça !
Les arrière-petits-enfants l’entouraient, il avait toujours des bonbons pour eux. Il était aimé de la famille et se sentait heureux quand tous venaient à la maison.
La soirée se passa merveilleusement bien. Simon souffla les bougies avec l’aide des enfants, il reçut comme cadeau un bon pour une semaine en Tunisie avec sa femme. Il était heureux, il n’avait pas eu l’occasion de voyager beaucoup et ce voyage l’avait toujours tenté.
Après le repas, les invités se dispersèrent d’autres couchèrent dans la maison.
Le lendemain matin Marianne trouva son mari mort, il avait un sourire aux lèvres.

Elena 

lundi 15 mai 2017

mai soleil

#mai soleil
mai : rose
La mer en Grèce!

Elena 2017


vendredi 12 mai 2017

Ivan Kramskoï (1837 – 1887)


Peintre russe du XIXe siècle qui fit partie de « la révolte des quatorze » ce mouvement opposa la peinture académique à la peinture réaliste. Il est surtout connu pour ses portraits et aussi les tableaux concernant les paysans, son art se voulait démocratique. On trouve ses œuvres à la galerie Tretiakov.

Je vous mets mes préférés.

Elena

 

mercredi 10 mai 2017

SONIA ET VEGA


Sonia avait été mariée, mère d’un fils. Pendant la guerre son mari mourut ainsi que le fils et elle se jura qu’elle n’aurait plus d’autres hommes dans la vie.
Elle tint sa promesse, par contre elle devint homosexuelle en rencontrant Véga. Sonia avait beaucoup d’argent et Véga vit le profit qu’elle pouvait en tirer étant poétesse peu connue.
Les deux femmes ne se quittaient pas et tous les amis chez qui elles allaient étaient sûrs que l’entente était parfaite.
Un jour Véga eut l’opportunité d’être publiée aux Etats-Unis et elle décida d’aller vivre là-bas en laissant Sonia seule. La pauvre dépérit mais resta digne en continuant à rendre visite à leurs amis. On apprit entre temps que Véga se maria et devint connue aux USA.
Pour Sonia il ne restait plus aucun espoir et elle vieillit plus rapidement tout en restant nostalgique, elle ne riait plus comme avant mais se laissa mourir à petit feu.

Elena 2017

vendredi 5 mai 2017

ALEXANDRE SOUVOROV


Né en 1730 et mort en 1800, le général Souvorov fut considéré comme le plus grand stratégiste. Il fut d’une grande fidélité à l’impératrice Catherine la Grande qu’il appelait « petite mère » elle était une idole pour lui en tant qu’impératrice expérimentée.
Souvorov ne connut aucune défaite dans sa vie militaire et peu d’hommes peuvent se vanter d’un tel exploit. Il vivait avec ses soldats, dormait avec eux, montait le premier à la charge. Sa psychologie des hommes en faisait un grand militaire et il se servait de toutes les astuces pour arriver à ses fins soit la victoire. Par exemple, un jour que les soldats refusaient de se battre contre les turcs trop nombreux, il creusa un trou, se coucha dedans et demanda qu’on l’enterre car il ne pourrait plus se montrer aux yeux de sa tsarine et il montrait le portrait de Catherine qu’il portait toujours sur lui. De même il se servait de Dieu pour inciter les hommes à l’obéissance sachant à quel point les hommes étaient pieux. Il lui est arrivé de demander à ses hommes de se mettre à sa place et de lui donner un ordre et à chaque fois les hommes pensaient comme lui tellement ils étaient imprégnés par ses idées militaires.
Sous Catherine il reçut un tas de médailles et monta jusqu’au grade de Maréchal. Après la mort de la tsarine son fils Paul Ier lui demanda de porter l’uniforme autrichien. Il obéit au nouveau tsar malgré les ordres de plus en plus compliqués et, malgré aucune défaite, il fut mis en disgrâce et rentra chez lui, il faut dire qu’il était jalousé car très aimé par ses hommes.
Il était très riche car Catherine II l’avait gâté et il n’était pas très dépensier mais il gâtait sa femme et ses enfants. Ses vêtements d’apparat il ne les mettait que pour aller voir sa souveraine et rarement au champ de bataille.
Après sa mort il y eut l’ordre de Souvorov et il fut regretté par tous les soldats avec qui il vécut comme un égal, mangeant et dormant à terre avec eux et s’habillant comme eux. Il écrivit, pendant sa retraite, un livre sur la stratégie militaire qui servit jusqu’au XXe siècle aux officiers de tous les pays.

Elena 

Nous allons rentrer chez nous dans le Poitou, je reviendrai quand je serai bien rentrée. A bientôt

mercredi 3 mai 2017

CHAT NOIR


Madeleine avait prit un chat noir, elle en avait rêvé depuis longtemps, Son mari avait enfin accepté. Il n’avait rien contre les animaux mais ne voulait pas être tenu par un animal lors des départs. Madeleine approchait des 70 ans et ses petits-enfants venaient passer les vacances avec elle. Elle se retrouvait pendant un mois avec 6 enfants entre 3 et 10 sans, les parents venaient au début pour 2 ou 3 jours et revenaient les chercher en restant encore 2 ou 3 jours. Cela lui convenait assez, cela évitait les conflits avec son fils ou sa bru.
Lorsqu’elle eut son chaton noir, les enfants venaient d’arriver, le chaton était petit et les enfants voulaient tous jouer avec lui. Heureusement qu’un chat grimpe et peut se protéger contre les turbulences des enfants. Le matin Madeleine aimait se reposer, le chaton dans les bras, il ronronnait, elle lui racontait ses problèmes journaliers. Un matin, le chaton ne revint pas, Madeleine était dans tous ses états, son mari lui dit :
-         Tu as voulu un chat, je t’avais prévenu que la route d’à côté est dangereuse, je vais voir s’il est écrasé. Madeleine effectua ses tâches ménagères, elle s’occupa des enfants, son cœur n’y était pas, Sa bru lui reprocha de s’être plus attachée au chat qu’aux enfants. Elle ne disait rien, la journée passa et le chaton ne revint pas, elle fit une battue avec les enfants mais personne ne le trouva. La nuit Madeleine pleura, il lui manquait tant, il venait ronronner dans ses bras, elle se sentait bien avec lui, il était le seul à ne rien lui demander, à part la nourriture. Le lendemain Madeleine dépérit, son fils s’inquiéta et lui ramena un autre chat noir, il avait entendu qu’un chaton avait été écrasé un peu plus bas sur la route. Elle le remercia, prit le chat dans ses bras, il descendit en la griffant et se sauva. Ils avaient oublié  que le chat était adulte, il n’était plus un chaton. Les enfants le craignaient, il ne se laissait pas faire. Plus Madeleine essayait de l’apprivoiser et moins il voulait, il préférait rester au coin de la cheminée sur une couverture. Il acceptait tout juste un câlin des enfants mais pas trop long.
Au bout d’un mois, le chat noir, sauta de lui-même sur les genoux de Madeleine, elle n’en revenait pas et n’osait pas bouger. Il la regarda et frotta sa tête contre elle, elle osa le caresser et pour la première fois elle l’entendit ronronner.
Madeleine retrouva la joie de vivre, le chat noir était devenu son compagnon, elle lui racontait les misères de sa vie, ils se comprenaient à demi-mots.

Elena 

lundi 1 mai 2017

lundi soleil

#mai soleil
mai : rose
un chaton sur une chaussure rose !

Elena 2017


vendredi 28 avril 2017

REPINE


Né en 1844 et mort en 1930, il est considéré comme l’un des plus grands peintres russes. Il est surtout célèbre grâce à son tableau « Les bateliers de la Volga » qui est une énorme toile. Ceci dit c’est un grand portraitiste et il a peint toutes les personnalités célèbres de son époque. Je l’ai vu dans plusieurs musées et surtout beaucoup de copies de ses portraits, je fus élevée avec ses toiles sur papier ou carton !
Un autre grand tableau de lui est souvent mis en valeur c’est « Les cosaques zaporogues » tous les écoliers russes connaissent ce tableau et les chœurs de l’armée rouge ont incorporé son tableau dans une scène où on voit les danseurs habillés comme sur le tableau avant d’interpréter leur danse.

Elena 





mercredi 26 avril 2017

BARON


Baron était un grand caniche, il fut donné à  Victor Hugo. L’écrivain avait décidé de rendre visite à un ami, celui-ci habitait à Moscou. Il décida d’emmener son chien, le voyage fut long et épuisant mais Baron était jeune et solide il accepta les inconvénients.
Une fois à Moscou Victor Hugo prolongea son séjour jusqu’à la fin de l’été. Ayant été bien reçu, il offrit Baron à son ami, celui-ci l’admirait beaucoup.
Il était temps de repartir, l’auteur rentra seul à Paris !
De son côté Baron était très attaché à son maître et malgré les bons soins du Moscovite il décida de rejoindre le poète.
Victor Hugo était au courant par son ami que le chien avait disparu.
Pendant des moins Baron sentit les traces où son maître était passé, il réussit à revenir chez lui, il n’avait plus que la peau sur les os quand il aboya devant la porte, la servante le retrouva et appela Victor Hugo qui fut ravi de le retrouver. Le chien vécut encore sept ans !

Elena 

lundi 24 avril 2017

avril soleil

#avril soleil
avril : vert
Du bateau nous voyions ce mur à Vienne avec de la verdure !

Elena 2017



vendredi 21 avril 2017

Caroline PAVLOVA (1807 – 1893)


Ecrivaine russe du XIXe siècle, poétesse et traductrice. Elle anime un salon russe avec son époux où son récit « Double vie » parle de la condition féminine russe. Sa poésie n’étant pas reconnue en Russie elle part vivre à Dresde où elle y mourut. Son œuvre fut reconnue en 1900 par les symbolistes de l’âge ingrat. Elle travailla comme traductrice en allemand.
Elena 2017
Caroline Pavlova :
Quand ta voix est si tendre,
Ton œil si plein d'espoir,
Et j'entends sans entendre,
Je regarde sans voir ;
Quand un soupir achève 
Quelques mots dits tout bas, -
Oh ! Laisse que je rêve,
Ne t'en étonne pas. 

Quand une étoile blanche 
Luit au dessus de nous,
Quand, muette, je penche 
Mon front sur tes genoux ;
Quand la tristesse effleure
Mon cœur entre tes bras, -
Oh ! Laisse que je pleure,
Ne m'interroge pas. 

Que t'importe qu'une ombre
Passe devant mes yeux,
Qu'un instant tombe, sombre,
Dans mes instants joyeux ?
Mes bonheurs, mes souffrances,
M'inondant tour à tour,
Mes rêves, mes silences,
Mes pleurs ne sont qu'amour.

Avril 1837
( écrit en français )



mercredi 19 avril 2017

GENERATION KLEENEX


Aujourd’hui on ne s’aime pas, on se choisit, on se désire puis on se quitte pour un autre sans raison sans même se fâcher, c’est la génération kleenex !
Lorsqu’on un couple dure 5 ans et plus on le félicite pour sa longue durée et sa patience, il est tellement plus simple de se quitter à la moindre escarmouche et former une famille recomposée !
Bien sûr il y a toujours eu des difficultés chez certains couples mais là c’est moins qu’une difficulté, soit un autre nous plaît et « adieu » soit le conjoint n’est plus ce qu’on rêvait qu’il soit, tant de raisons différentes qui font que notre génération devient kleenex.
Je n’ai pas à juger, je ne fais que constater !

Elena 

lundi 17 avril 2017

avril soleil

#avril soleil
avril : vert
Le bois près de ma maison de campagne avec l’Autize qui longe sur des kilomètres.

Elena 2017


vendredi 14 avril 2017

Georges BIZET (1838 – 1875)


Musicien français surtout connu pour son opéra Carmen. Il écrivit avant « L’arlésienne » puis « Les pêcheurs de perle » et « La jolie fille de Perth » qui eurent un succès et il eut la légion d’honneur. Il pensait vivre aisément mais ce ne fut pas le cas tout comme son mariage ne fut pas heureux. Pour « Carmen » la première représentation se passa très mal, les chanteurs étaient mauvais, le metteur en scène nul et on trouva que le spectacle était indécent, ce qui créa un scandale. Bizet ne le supporta pas et alla se baigner en plein hiver dans la Seine ce qui le rendit malade d’un anévrisme. Il finit par mourir d’une crise cardiaque à 36 ans, comme quoi Carmen ne lui réussit pas. Plus tard ce fut l’opéra le plus connu du monde.
Elena 2017
Extrait de Carmen :

« L’amour est enfant de Bohème, il n’a jamais connu de loi.  Si tu ne m’aimes pas,  je t’aime. Si je t’aime, prends garde à toi. »

mercredi 12 avril 2017

NAISSANCE


L’enfant est né, un beau bébé bien portant, la mère le regarde tendrement, les larmes coulent sur ses joues.

Tout va bien – dis la sage femme – Vous n’avez aucune raison de vous inquiéter.

La mère lui jette un regard puis se détourne , tout en caressant son enfant, elle pleure doucement.
Marc entre et comprend de suite le tourment de sa femme. Il embrasse la mère et l’enfant, caresse la main du nouveau-né en disant – Tu étais le bienvenu, tu es mal tombé mais nous t ‘aimerons, tu ne dois pas payer pour notre peine.
La mère se tait, elle craint ses réactions, ses sentiments, ce ne sera pas facile mais il faut essayer, l’enfant n’y est pour rien.
Il y a une semaine ils enterraient leur premier enfant, victime d’un accident de voiture, personne n’a rien vu, personne n’a compris pourquoi il était sorti ? La voisine cria « reviens » mais la voiture l’avait déjà touché. L’hôpital et ce mot atroce « tout est fini » , elle avait pleuré toute la semaine. Hier les contractions l’avaient obligées à préparer les affaires du nouveau-né , il fallait se reprendre. Il était là, elle savait qu’elle ne l’aimait pas autant que l’aîné, elle espérait que tout s’arrangerait.
Marc, devinait les pensées de sa femme et plaignait déjà le petit homme qui portera une lourde charge, il se prit la tête dans les mains « personne ne pourra rien changer ».

Marc sortit, il haussa les épaules et marcha à grandes enjambées.

La mère essaya de donner le sein à l’enfant sans insister. Pourra-t-elle l’aimer autant

que l’autre ? – Il ne le saura pas –pensa-t-elle en remettant le bébé dans son lit.

Elena 

lundi 10 avril 2017

avril soleil

#avril soleil
avril : vert
Une statuette que ma sœur m’a offerte et que j’aime beaucoup.

Elena 2017